Les Grandes Guerres de Bloodbowl

Ce forum est consacré à un univers particulier, celui des grandes guerres. En fait, il s'agit d'un univers visant à pigmenter des matchs de Bloodbowl.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Maître Questeur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
general10

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 45
Localisation : Candiac

MessageSujet: Maître Questeur   Mer 26 Avr - 22:22

Je fus convoqué un matin par le grand maître de l'ordre, Prestor. Ce dernier m'informa du massacre des Bretons et du message de l'apprenti Maliz. Les maîtres mages ne comprenaient pas les raisons de l'agression et trouvaient le message de Maliz...étrange et peu précis.

Je partis donc pour le village d'Aelmont afin d'enquêter sur cette étrange attaque. Je me dirigeai tout d'abord vers la vallée mais on m'appris que les corps avaient été rappatriés au palais du seigneur. Je pris un peu de temps pour analyser la scène. Les nombreuses traces dûes au déplacement des corps rendaient toute analyse impossible. Je décidai donc d'aller voir les corps et leurs blessures.

J'arrivai en fin de journée dans le village d'Aelmont. Petit bourg prospère, niché aux pieds de la mer de Maras, rien n'aurait dû pousser son seigneur à déclarer une guerre commerciale aux nains... Arrivé au palais, on me conduisit devant le nouveau seigneur, Guyslain, 15 ans; fils d'Athelstan. Le jeune semblait quelque peu anxieux de me voir. Aurait-il quelque chose à se reprocher dans la mort de son père. Il faut dire que les maître questeurs de l'ordre n'ont pas bonne réputation. Notre présence est rarement annonciatrice de bonnes nouvelles.
- Bienvenue dans notre village maître questeur.... demanda Hugues le fier, commandant de la garnison de la ville.
- Domenico D'Aragon. Je suis surpris de voir que les corps des défunts ont été déplacés, n'avez-vous pas été prévenus par une bulle magique de l'enquête en cours? Dis-je en regardant le jeune noble.

Guyslain se tortilla dans le grand fauteuil du seigneur. Visiblement, il ne s'attendait pas à être remis en question de la sorte. L'officier cependant, restait calme. Cet homme en avait vu beaucoup et il serait impossible à impressionner. Mon armure et ma cape blanche n'aurait aucun effet sur lui. Ce fut lui qui me répondit.
- Désolé maître questeur. Cependant, nous ne pouvions pas laisser notre seigneur à la merci des charognards et des regards. Par respect pour lui, nous avons décidé d'amener son corps ici. D'ailleurs, le scénario semble très clair. Les armes des nains ont été retrouvés sur la scène du crime.
- Nous verrons bien si ce scénario est si clair. Puis-je voir les cadavres?

Guyslain et Hugues cillèrent suite à mon commentaire. Je ne souhaitais pas les mettre à l'aise. Néanmoins, ils coopérèrent et je me retrouvai dans le cellier du palais en face de 5 cadavres, mutilés par des haches. 2 haches trainaient au sol, dont une avec la lame ébrechée.

Une analyse minitieuses des blessures me permis de conclure que tous ces hommes avaient été tués par des haches et celle ébréché avait tué un des gardes. Cependant, un détail ne collait pas. Je demandai aux deux hommes de mettre un des cadavres debout. Ils obtempérèrent, de mauvaise grâce, se demandant ou je voulais en venir.
- Regardez les blessures. Les coups ont été porté de haut en bas.
- N'est-ce pas fréquent avec l'utilisation d'une hache? demanda Hugues.
- Oui messire Hugues. Mais le point d'impact est le haut du cou. Ce qui veut dire que celui qui a asséné le coup n'était pas un nain. Le tueur était forcément plus grand que cet homme.

Mon analyse frappa les deux hommes. Hugues le fier sembla me regarder avec un plus grand respect. Toutefois, une brève inquiétude se dessina sur ses traits.
- Laissez-vous sous entendre que notre seigneur a été tué par des hommes?
- Non messire Hugues. Regardez à quel point le premier coup s'est enfoncé profondément dans le corps de ce garde. Ce qui a tué vos hommes possédait une force physique de beaucoup supérieure à un homme...

Nos regards se croisèrent. Guyslain venait de comprendre les implications de mon analyse. Découvrir les auteurs de cette attaque serait tout sauf simple.

Domenico d'Aragon, maître questeur
Revenir en haut Aller en bas
general10

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 45
Localisation : Candiac

MessageSujet: Re: Maître Questeur   Sam 29 Avr - 9:59

Shurrupak

Ayant pris le temps d'étudier les environs, je découvrir l'existence d'une village de guerriers du Chaos, Shurrupak. Je demandai à Hugues le fier des informations. Il m'apprit que les habitants vivaient reclus, ne se mêlant pas aux autres races. Ils n'avaient jamais eu de démêlés avec eux. Je décidai tout de même d'aller investiguer la-bas. Je demandai à Hugues de préparer une petite troupe afin de m'escorter.

J'arrivai au village en fin d'avant-midi. Le village semblait paisaible, je demandai donc à mon escorte de m'attendre à l'extérieure de l'enceinte, inutile de provoquer ces gens. Je fus reçu, courtoisement et le chef répondit à mes questions. Il m'apprit qu'un groupe de centaures vivait dans la forêt au sud. Selon lui, ces êtres pouvaient être agressifs, même si jamais ils ne l'avaient embêtés. Sinon, les gens du village n'avaient rien vu, ni entendu. Je lui demandai si le mage Maliz était venu au village. Il me répondit par la négative. Malgré ses réponses précises, le chef semblait nerveux. De plus, les gens du village semblaient confinés à l'intérieur de leurs huttes, ce qui pourrait être une crainte de mon escorte.

Après la discussion, je marchai quelque peu à l'extérieur. J'allais quitter quand un détail attira mon attention, 5 pierres tombales fraichement faites. Je demandai au chef si le village avait été victime de la peste noire qui sévissait dans le coin. Il me répondit que non. Je me dirigeai vers le puit afin de vérifier l'eau. Elle était claire et rafraichissante. Une mère et son enfant s'y trouvait. Le jeune me dévisageait avec curiosité. Il parla à sa mère dans sa langue gutturale. Le chef le fit taire rapidement. Ce qu'ils ne savaient pas, c'est que je comprenais assez bien les nombreux dialectes du pays, l'orc parfaitement, un peu moins le leur mais je saisis tout de même, un autre chevalier blanc. Ainsi, un mage était venu au village récemment, assurément Maliz. L'enfant venait de confondre son chef. Néanmoins, je fis comme si je n'avais rien compris. Le chef me dit que l'enfant était impressionné par ma tunique blanche. Je me penchai et lui donna un écu blanc, l'emblème de l'ordre. L'enfant accepta avec grande joie le présent.

Je pris congé. Je devais tenter de trouver les centaures mais ces pierres tombales et la visite de maliz me laissait croire que ces villageois n'étaient pas aussi innocent qu'ils voulaient bien le laisser croire. Je devais aussi aller voir le campement des nains. Cette histoire ne sentait vraiment pas bon et la disparition de maliz de plus en plus suspecte.

Domenico d'Aragon, maître questeur
Revenir en haut Aller en bas
general10

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 45
Localisation : Candiac

MessageSujet: Re: Maître Questeur   Lun 1 Mai - 18:39

Le campement nain

Notre petite troupe descendit au sud afin d'inspecter le campement nain. Durant le trajet, Hugues le fier me parla beaucoup. Il m'avoua qu'il s'était méfié de moi mais que me voyant travailler, il souhaitait m'aider à comprendre ce qui s'était réellement passé. Je lui confiai que la possibilité de ne pas découvrir le fin fond de l'histoire existait mais que nous allions tout faire pour le découvrir.

Arrivé au campement des nains, tout semblait en ordre, trop en ordre. La scène avait été maquillée. J'aperçu des entailles sur 2 arbres et je demandai aux hommes de Hugues de balayer délicatement le sol. Rapidement, du sang séché fut découvert. Les nains s'étaient battus ici. Hugues me regarda:
- Ainsi, on a voulu faire porter l'odieux du crime aux nains. Vous aviez raison, l'émotion peut troubler le jugement. Un peu plus et nous attaquions nos alliés pour rien.
- En effet, les nains ne semblent pas responsables de la mort de votre seigneur. Mais cela ne nous dit pas qui est responsable.

Un des hommes de Hugues fit une découverte importante. Beaucoup plus loin, près d'un gros arbre, des traces de sang et de combat apparaissaient nettement. Au moins 3 morts et selon les traces, ce n'étaient pas des nains...

Je ne disais rien mais cette découverte venait de me confirmer que le rapport de l'apprenti Maliz était faux. Pourquoi avait-il menti et quel rôle jouait-il dans tout cela? Je me devais de rapporter ces conclusions à mes supérieurs. Hugues me demanda s'il souhaitait mettre le village des bêtes du chaos sous surveillance, je refusai, pour le moment.
- Inutile de les rendre suspicieux. Laissons les croire que leurs histoires m'ont convaincu. Tot ou tard, s'ils sont de mèche avec un complice, il reprendra contact avec eux.

Notre troupe rentra au village d'Aelmont et Hugues fit son rapport a Guyslain. Le jeune monarque sembla aussi intéressé que nous à découvrir le fin mot de cette histoire, mais à ma grande surprise, le jeune homme savait être patient. Avec une bonne guidance, il pourrait devenir un grand seigneur...

Domenico D'aragon, Maître Questeur
Revenir en haut Aller en bas
general10

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 45
Localisation : Candiac

MessageSujet: Re: Maître Questeur   Dim 7 Mai - 22:05

L'attente

Je me demandais ou Maliz avait pu aller. Mes recherches avaient été infructueuses, jusqu'à ce que Maliz décide de réapparaitre à la tête d'une armée de morts-vivants. Je ne voyais toujours pas le lien entre le meurtre du Seigneur Athelstan et l'émergence de cette armée, mais il en avait forcément un. Le jeune Guyslain préparait son village à un assaut. Aussi, il réagit mal quand je lui demandai de me donner une troupe de 25 guerriers ainsi qu'Hugues le fier. Guyslain souligna que son village serait vulnérable. Je lui fis remarquer que si Maliz souhaitait détruire le village, ce n'est pas ses 25 hommes qui l'empêcheraient. Je lui soulignai que Maliz se dirigerait probablement plus au sud, vers l'abbaye et non sur le village. Guylain accepta, à contrecoeur.

Hugues choisit 25 hommes talentueux. Il me demanda mon plan. Je lui répondit que nous allions tendre un piège à Maliz, près du village de Shurrupak. Hugues me regarda, déconcerté. 27 hommes contre des milliers? Même avec l'aide de dieu, nous ne pourrions jamais approché le mage sombre.
- C'est ici que tu te trompes Hugues. Maliz va vouloir reprendre contact avec les guerriers du chaos. Il ne pourra arriver avec une grosse troupe, sinon il risquerait d'effrayer ses alliés et les perdre. Il viendra avec un groupe restreint. Et il nous trouvera sur son chemin.

Hugues soupesa mon raisonnement.
- Et si tu te trompes questeur?
- Nous allons surement engraisser leurs cohortes de morts. répondis-je.

Hugues ne semblait pas convaincu mais il avait confiance en mon jugement. Aussi, nous nous sommes embusqués plus loin du village, autour du sentier y menant. Et ainsi débuta une longue attente... nous ne savions pas que nous n'étions pas seuls à attendre le mage.

Domenico D'Aragon, maître Questeur
Revenir en haut Aller en bas
general10

avatar

Messages : 311
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 45
Localisation : Candiac

MessageSujet: Re: Maître Questeur   Mer 10 Mai - 22:06

L'attaque

Hugues, ses hommes et moi prirent place dans une gorge propice aux embuscades. Nous étions prêts. Peu de temps après, les premiers squelettes débouchèrent dans la gorge. Nous attendions que l'ensemble de la troupe s'engage. Et la troupe s'engagea, Maliz bien présent. Nos hommes chargèrent, prenant nos adversaires par surprise. Plusieurs squelettes éclatèrent en morceaux. Maliz regarda notre troupe et son regard se posa sur moi.
- Un questeur... ainsi le grand maître Prestor a décidé d'envoyer son chien de chasse à mes trousses.
- Traître... tu ne sortiras pas de cette gorge vivant.
- On verra bien, dit Maliz d'une voix étrangement calme.

Notre troupe avait réussi à faire une percée intéressante dans les rangs ennemis. Par contre, le commandant de Maliz pris les choses en main. Il regroupa ses soldats et la résistance s'organisa. Le combat était maintenant assez égal mais je me fiais aux qualités de combattants de mes hommes pour faire pencher la balance de notre côté. C'est à ce moment que Maliz leva les bras et décocha un éclair de feu, tuant deux de mes hommes sur le coup, en brulant sévèrement un troisième. Cette attaqua galvanisa nos adversaires et le combat tourna à leur avantage. Maliz décida d'expédier un deuxième éclair, tuant deux autres de mes hommes. La situation désavantageuse devint alors critique. Nous n'étions plus que 5, contre une quinzaine d'adversaires. Maliz se permit même de craner.
- J'ai toujours rêvé d'avoir un questeur à mes pieds, prêt à aboyer ou mordre à chacun de mes ordres.
- Jamais traître, tu ne m'auras pas vivant!
Maliz partit à rire.
- Je ne te veux pas vivant, je te veux mort! Je commande les morts...

J'eus un moment de desespoir. Hugues avait pour ordre de me tuer si l'attaque tournait mal mais je n'avais pas envisagé l'hypothèse que ce macaque pouvait me resusciter et me forcer à servir dans son armée! Le rire de ce traître serait probablement la dernière chose que j'entendrais.

Alors que l'espoir avait disparut et que je me battais mécaniquement, deux centaures déambulèrent dans la gorge. Les squelettes furent pris par surprise, concentrés à nous exterminés. Leur manque de vitesse les empêchaient d'aller secourir Maliz, resté en arrière. Les centaures se placèrent entre les squelettes et Maliz. Un nain sauta sur le sol et s'avança vers le mage. Ce dernier n'avait plus d'énergie magique, suite à ses deux éclairs de feu. Il tenta de prendre son épée mais le nain fut plus rapide. Sa hache tourbillonna dans les airs et acheva sa course dans la poitrine du mage.

Maliz lâcha son épée et tomba à genou. Il regarda le nain et dit quelque chose. Le nain parut troublé. Maliz tomba au sol, face contre terre, son sang rougissant sa tunique. Je voulais m'emparer du corps mais le commandant mort-vivant avait sonné son cor et des renforts arrivaient. Hugues me tira vers l'arrière, nous ne pouvions rester plus longtemps. Au moins, le mage sombre était mort, mais cette mort avait couté cher. Je regardais les centaures hacher quelques squelettes et leur troupe s'évapora elle aussi.

Les morts-vivants entourèrent le mage et je me demandai si nous étions vraiment débarassé de cette ordure...

Domenico D'aragon, Maître questeur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maître Questeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maître Questeur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Grandes Guerres de Bloodbowl :: Le monde des Grandes Guerres :: Histoire-
Sauter vers: