Les Grandes Guerres de Bloodbowl

Ce forum est consacré à un univers particulier, celui des grandes guerres. En fait, il s'agit d'un univers visant à pigmenter des matchs de Bloodbowl.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Basak le banni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
general10

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 45
Localisation : Candiac

MessageSujet: Basak le banni   Dim 23 Avr - 21:08

Je me nomme Basak, 3ème fils du roi-défunt Mechior. Depuis ma naissance, j'ai toujours su que mon frère ainé, Trajan, serait celui qui prendrait la place de mon père, le roi. C'est une vérité que j'accepte et j'ai toujours tenté de servir mon père et mon frère de mon mieux. On me nomme maintenant Basak le banni et voici mon histoire.

Quand Trajan m'a demandé d'aller négocier les redevances des Montagnes jumelles avec les Bretons, ce fut un honneur pour moi de le faire. J'ai donc composé mon groupe et je suis partis avec le mage Maliz. Dès son arrivée à la forteresse, ce mage m'a déplus. Quelque chose de pas franc dans son regard.

C'est avec une grande réserve que je lui ai laissé nos armes une fois arrivé à la vallé du roi (maintenant nommé vallée de la liche). Nous avons monté notre campement et cherché des pierres afin de nous défendre des pillards ou autres dangers. Mon instinct me disait que ce mage préparait quelque chose.

Ce fut Gromel Laroche qui nous réveilla. Une troupe de bêtes du chaos arrivait vers nous. Nous nous sommes mis en position défensive et avons tenté de survivre. Combattre des bêtes armées d'épées et de haches avec seulement des pierres nous plaça devant un défi impossible. Mes hommes tombèrent sous les coups, non sans avoir occis 2 bêtes, le crane défoncé par nos pierres. Seul, je décidai de tenter de me sauver. 3 bêtes me poursuivirent. Plus grandes et rapides, je n'avais aucune chance. Je m'adossai à un arbre et armé d'un goudin, j'attendit mes agresseurs. Les 3 bêtes se plaçèrent en demi-cercle, autour de moi. Ces guerriers n'étaient pas des bleus, je savais que je ne pourrais pas les vaincre, mais j'allais vendre chèrement ma peau.

Le premier s'élança vers moi et je le cueillis à la machoire, lui fracassant sa sale gueule. Je m'attendais à recevoir un coup dans le dos mais j,entendis un sifflement et un bruit mat. Je me retournai et les deux autres bêtes gisaient au sol, une flèche fichée entre les yeux. Je terminai l'autre à coup de gourdin. Celui-là, même sa mère ne le reconnaitrait pas.

J'attendit mes sauveurs. Quel ne fut pas ma surprise de voir 2 centaures venir vers moi.
- Je me nomme Florin. Voici Fisidor. Nous sommes heureux d'être arrivé à temps, car nous avons besoin de toi.
- Je vous remercie bien bas messires, mais je dois aller quérir mon frère, le roi. Des bêtes rodent et risquent d'attaquer de nouveau.
- Ces bêtes sont sous les ordres du mauvais mage. Notre devin a vu l'avenir et cet imbécile va faire déferler une armée de morts sur nos terres. Nous devons nous préparer et tu dois venir avec nous.
- J'aimerais bien vous aider mais j'ai une mission à réaliser.
- Il est trop tard pour ta mission, maître nain. Les Bretons se font occir présentement par d'autres bêtes, armées de vos haches. Pour tous, tu seras le responsable de ce carnage.

Je ne croyais pas ce que je venais d'entendre. Je n'avais aucune confiance au mage mais jamais je n'aurais cru qu'il irait aussi loin.
- Mais.... mon frère va me mettre à mort! Je vivrai en fugitif.
- Ton frère aura bientôt des tracas plus importants que toi. Une armée maudite tombera sur le pays sous peu. Nous devons les arrêter. Nous sommes en train de monter une armée mais nous avons besoin d'un homme qui connait la guerre et les techniques de combat. Tu seras cet homme.

Finalement, je n'avais pas le choix. Toutefois, une partie de moi souhaitait relever ce défi. Le général Basak, cela sonnait bien! Je décidai de suivre les centaures. Caché dans une grotte, j'aperçu le mage et deux bêtes se lancer sur mes traces... traces qui se perdirent dans un ruisseau. Les centaures venaient de les duper.

Peu de temps après, j'appris mon bannissement des cités naines de la confrérie du sud.

Je n'avais plus de patrie... mais j'avais une armée...

Général Basak,
Revenir en haut Aller en bas
general10

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 45
Localisation : Candiac

MessageSujet: Re: Basak le banni   Mar 9 Mai - 21:54

J'ai passé un mois à entraîner et former... des centaures, des nains, des hogobelins, bref une armée de rejets. Par contre, tous des êtres prêts à se donner corps et âmes pour créer quelque chose qui pourrait s'opposer au grand péril.

Les centaures avaient vu juste. La mort a déferlé sur nos terres, touchant humains et norses. Mais le fléau se répendait rapidement. Nous devions et voulions faire quelque chose. Nous étions tapis, à courte distance de l'armée des morts. Le traitre mage Maliz se prenant pour je ne sais quel empereur. Je voulais en découdre avec lui, qu'il goute l'acier de ma hache. Mais il était entouré de milliers de morts. Des combatants exécrables mais des millions d'idiots finissaient par être une gêne considérable pour une armée de même pas 100 hommes.

Florin et Fisidor, les deux centaures, virent me réveiller. Maliz et une petite troupe venait de s'éloigner du campement principal de son armée. Les deux centaures me demandaient de regrouper mes 5 meilleurs guerriers et de les suivre. Nous allions partir à la chasse au gros gibier, le prêtre sombre! Et je voulais me payer cette bête...

Sans bruit, léger tel un fantôme vengeur, notre troupe s'élança sur les traces du groupe de Maliz avec la ferme intention de couper la tête de ce serpent.

Général Basak
Revenir en haut Aller en bas
general10

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 17/04/2017
Age : 45
Localisation : Candiac

MessageSujet: Re: Basak le banni   Jeu 11 Mai - 23:30

La revanche

Notre troupe s'élança. Florin et Fisidor nous faisaient passer par des chemins secrets, inconnus des hommes. Cela nous fit gagner du temps, beaucoup de temps. Ses chemins menèrent à une troupe de morts-vivants, menées par nul autre que Maliz. Je voulu aller à la rencontre du traître mais les centaures m'arrêtèrent. Le moment n'était pas encore venu. Ils déployèrent mes 5 soldats sur le chemin, afin de barrer l'accès à des renforts. Le chemin étant étroit, ils pourraient retenir une large troupe, le temps qu'on puisse en finir avec cet ordure. Je me doutais bien que je ne reviendrais pas de cette expédition, mais au moins, je pourrais mourrir en lavant mon honneur. Réussirais-je? Nous étions 3, eux près de 30...

C'est à ce moment qu'une troupe de soldats, menée par un autre guerrier blanc, attaqua les morts-vivants. Leur attaque prit les morts par surprise et plusieurs squelettes se firent renvoyer aux enfers, endroit qu'ils n'auraient jamais dû quitter. Je voulu m'élancer, les centaures me retinrent. Ce n'était pas le bon moment. Je voyais les hommes du guerrier blanc s'approcher de Maliz, je n'allais pas laisser passer ma chance de buter cet enfant de salaud. Puis, le mage sombre inversa le cours du combat. Il déclancha un éclair de feu, tuant quelques ennemis. Ses hommes, menés par un commandant mort-vivant, venaient de regagner l'avantage. Je voulu m'élancer, les centaures me retinrent, ce n'était pas encore le moment. Je ne savais ce qu'attendais mes deux compagnions... je m'impatientais.

Je compris quand le mage envoya un deuxième éclair de feu, décimant encore des ennemis. Maintenant, le combat ne faisait plus de doute, les hommes du guerrier blanc allaient perdre. C'est à ce moment que Fisidor me lança sur son dos et partit d'un gallop effrené. Maliz était maintenant seul, derrière ses hommes qui tentaient d'achever les derniers résistants. Les centaures se placèrent entre eux et Maliz et commencèrent à tirer sur les morts. Moi je sautai au sol et m'élança vers le mage. Ce dernier semblait épuisé et l'éclair de feu ne vint pas. Il tenta de prendre son épée mais j'étais dans mon élan. Ma hache le frappa en pleine poitrine. Il resta debout, la cage thoracique détruite, du sang coulant de ses lèvres. Il laissa tomber son épée, tomba à genou. Il releva sa tête, me regarda dans les yeux et me dit un seul mot...
- Merci....

Ce mot me troubla. Pourquoi me remercier. Était-il las de la vie. Je ne pu y penser plus longtemps car le commandant avait appelé du renfort. Florin et Fisidor vinrent me prendre et ils crièrent à nos hommes de se disperser dans la forêt. Une troupe imposante arrivait. Les morts, au lieu de nous poursuivre, entourèrent le cadavre du mage. Quelques guerriers le soulevèrent de terre, délicatement. Cette scène aussi me troubla.

Je m'étais vengé... j'avais tué le porc... mais avais-je fait la bonne chose? Cette horde de mort qui ramenait le cadavre du mage me fit douter. Je vis, au loin, le guerrier blanc qui regardait la scène en fronçant les sourcils... la fin n'était pas celle qu'ils avaient envisagée.

Général Basak, tombeur du mage sombre!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Basak le banni   

Revenir en haut Aller en bas
 
Basak le banni
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commander: Emrakul banni, cinq nouveaux généraux autorisés
» Banni de habbo pour arnaque
» Banni d'Habbo !
» banni ou pas?
» Banni (Peut-être temporaire ...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Grandes Guerres de Bloodbowl :: Le monde des Grandes Guerres :: Histoire-
Sauter vers: